L'enfant, prunelle de vos yeux…

Retours aux dossiers

In utero et tout premiers mois

Bien au chaud dans le ventre de sa mère, plongé dans l’obscurité, l’œil de bébé n’est pas encore stimulé. Il perçoit faiblement les ombres et les lumières mais si vous placez une lampe torche sur le ventre de maman, il en percevra quand-même la luminosité.

À la naissance, le nourrisson ne voit pas beaucoup plus loin que le bout de son nez, mais rassurez-vous, à 20 cm environ il vous voit quand-même, un peu flou(e) certes, et en noir et blanc mais il fait ce qu’il peut !

Après 9 mois à l’ombre, il cligne souvent des yeux car son œil n’est pas encore équipé pour résister à la lumière. On préfèrera donc les ambiances tamisées.

Vers 2 mois, son sens des couleurs s’affirme et il distingue bien les volumes, notamment celui de votre visage quand vous êtes proche. Il est très attiré par votre regard, le centre de l’expression de vos sentiments.

Petit à petit, sa vue va s’enrichir de couleurs plus nuancées. Après le rouge et le vert, viennent les couleurs plus claires et plus subtiles comme le bleu. Les pastels viendront plus tard, vers 18 mois.

Quelques semaines ont passé, il s’achemine vers ses 3 mois et voit jusqu’à 60 cm. Son champ de vision s’élargit, il peut ainsi suivre ce qui se passe autour de lui et son esprit s’éveille. Il commence à montrer de l’intérêt pour ses jouets. Il reconnaît son sacro-saint doudou et voit vos allées et venues dans sa chambre. Il reconnaît votre visage, selon ses propres critères qui correspondent à une vision encore floue. Il louche de temps en temps ? Pas de problème, ils le font tous, leurs yeux sont indépendants et ne se coordonneront qu’à 6 mois environ.

 

De 4 à 18 mois, quand sa vue s'éveille

A 4 mois, il voit les détails sur les jouets et objets autour de lui. A 5 mois, il découvre le sens de la perspective. Il peut donc voir de près, mais aussi agripper tout ce qu’il pense être à portée de main, comme les cheveux, les lunettes ou les boucles d’oreilles !

A 6 mois, il commence à coordonner ce qu’il voit et l’usage qu’il peut en faire, comme mettre un tas de choses dans sa bouche, par exemple !

9 mois, il voit qui va et vient dans la pièce et discerne les expressions de votre visage qu’il va copier. Emotions et fous rires garantis ! Il répond à vos mimiques, grimaces ou sourires, c’est l’heure de l’apprentissage et vous êtes son meilleur professeur. Stimuler sa vue, c’est stimuler toute sa compréhension et son ouverture au monde. Autour de lui, formes et couleurs vont aiguiser son envie d’apprendre. Mobiles au-dessus du lit, jouets, tapis d’éveil, à condition qu’ils soient suffisamment proches, tout l’attire et cette acuité nouvelle participe de son apprentissage global. Il est à fond dans l’initiation de la représentation colorielle et spatiale. Partez avec lui à la découverte des images. Les livres pour enfants sont pour la plupart magnifiques, leurs images s’associent pour former dans son esprit les plus belles palettes de formes et de couleurs, la base de son imaginaire… Vos mains peuvent aussi servir de marionnettes ou de poupées; elles servent à mimer, caresser et à montrer. Il les observe, elles sont un modèle qu’il va imiter et qui va l’aider à s’éveiller et s’exprimer. Autre nouveauté, bébé est dorénavant capable de suivre le mouvement, il a compris qu’un objet pouvait disparaître pour réapparaître. Petit à petit, vous allez le « voir voir » de mieux en mieux.

A 18 mois, Il distingue des objets de plus en plus petits et fins et voit même un fil. Il n’est pourtant qu’à la moitié de sa capacité visuelle !

Ouvrez l'oeil !

La vue conditionne le développement de l’enfant. Son comportement moteur, intellectuel, sa relation aux autres et à lui-même en dépendent. Il est donc capital que sa vision se développe dans de bonnes conditions, sans troubles ni pathologies. Toutes ces étapes de son évolution sont à suivre attentivement pour déceler un éventuel trouble visuel.

N’attendez pas de votre petit qu’il se plaigne de problèmes de vue car il ne s’en rend pas compte. Un enfant qui ne voit pas ne sait pas qu’il ne voit pas !

Un bilan entre le test des 8 jours et le test de 9 mois est plus que conseillé. Ce bilan peut être effectué chez son pédiatre s’il est formé et équipé, ou chez un ophtalmologiste pédiatrique. Une prise en charge précoce des problèmes visuels est primordiale et, si nécessaire, le port de lunettes permettra de corriger rapidement la plupart des défauts.

Observer le comportement de son bébé ou de son petit enfant peut permettre de déceler un déficit ou un trouble de la vision. Les différentes étapes de prévention sont référencées dans le carnet de santé, consultez-le régulièrement.

Les gestes qui sauvent

Certains problèmes de vue sont parfois difficiles à percevoir. Si, par exemple, l’un de ses yeux est défaillant, l’enfant compense avec l’autre œil. Les défauts de vision peuvent être dus à de simples retards mais si un trouble visuel est avéré, il faudra absolument consulter un spécialiste. Quelques signes peuvent vous alerter : si votre enfant se cogne, s’il chute ou appréhende mal les distances, s’il suit mal le mouvement, s’il présente un strabisme persistant, si un œil devient rouge, s’il tourne la tête de façon anormale…, n’hésitez pas à consulter un ophtalmologiste ou à prendre conseil auprès d’un opticien ou d’un orthoptiste. Ces professionnels de santé travaillent en totale coordination et sauront mieux que quiconque vous éclairer et vous guider.

Le guide édité par l’Association Sparadrap aidera votre enfant à comprendre le rôle de chacun.