L'Organisation Mondiale de la Santé et l'ONU ouvrent (enfin) les yeux !

26 août 2021
Les leaders mondiaux de la santé adoptent deux nouveaux objectifs ambitieux en matière de santé oculaire pour 2030. Ces objectifs cimentent la stratégie mondiale de l'OMS pour répondre à l'énorme besoin non satisfait en soins oculaires.
Retours aux actualités

 

Le 23 juillet dernier, les 193 pays des Nations Unies ont adopté à l’unanimité la résolution UNE VISION POUR TOUS. Celle-ci vise à lutter contre la perte de vision évitable, inscrivant ainsi la santé oculaire dans les objectifs de développement durable des Nations Unies.

 

Lors de la 74e Assemblée mondiale de la Santé, plus haute instance décisionnelle de l’Organisation Mondiale de la Santé, les ministres de la santé ont convenu d’adopter deux nouveaux objectifs ambitieux en matière de santé oculaire pour 2030.Ces objectifs ciblent les deux principales causes de cécité et de déficience visuelle, la cataracte et l’erreur de réfraction.

Pour répondre à l’énorme besoin non satisfait en soins oculaires, tous les pays se sont engagés à :

  • Augmenter de 40 % la couverture effective de l’erreur de réfraction d’ici 2030.
  • Augmenter de 30 % la couverture effective de la chirurgie de la cataracte d’ici 2030.

Ils répondent ainsi à la stratégie que l’OMS a énoncée dans son Rapport mondial sur la vision

Saluant ces ambitieux projets, Peter Holland, Directeur général de l’Agence Internationale pour la Prévention de la Cécité (IAPB) a déclaré : « Il s’agit d’une étape importante pour la santé oculaire. Plus de 1,1 milliard de personnes vivent inutilement avec une mauvaise vision parce qu’elles n’ont pas accès aux services de soins oculaires de base comme une paire de lunettes ou une opération de la cataracte. Sans action, ce nombre passera à 1,8 milliard et la moitié de la population souffrira de myopie d’ici 2050. L’adoption et la réalisation des objectifs contribueront à éviter que cela ne se produise ».Il a ajouté que « les objectifs sont ambitieux mais réalisables avec un engagement national et une action collective forte. Ce qui est essentiel à présent, c’est que les pays mettent en œuvre le Rapport mondial sur la vision et rendent compte de leurs progrès à l’OMS ».

L’adoption des deux objectifs intervient alors que les dirigeants mondiaux négocient une résolution historique sur la santé oculaire aux Nations Unies, qui lie directement la santé oculaire à de nombreux objectifs de développement durable.